Gastronomie ultramarine : où est-on, où va-t-on ?

Le 3ème #Time2Link était placé sous le signe du goût puisque le thème proposé était « Gastronomie ultramarine : où est-on, où va-t-on ? ». RDV était donné à La Fonderie dans le 19ème !

La gastronomie issue de ces territoires a-t-elle le potentiel pour le développement de masse (comme les sushis), à l’international (comme les pâtes) et/ou sur le segment haut de gamme ? Vaste débat n’est-ce pas ! L’identité a également été centrale pendant tout le débat. Comment affirmer son identité à travers la gastronomie ? Pourquoi la gastronomie est-elle vecteur d’affirmation et de préservation de l’identité ? Comment utiliser le patrimoine gastronomique dans l’offre ?

Nous avons eu la chance de compter Marcel Ravin, chef du Blue Bay Monaco, comme parrain de l’événement. A ses côtés, des passionnés de cuisine comme Rodrigue Balon, des entrepreneurs comme Jonathan Valminos (La Kaz) ou Nicolas Myrtil (Le Beau Caillou). Ezechiel Zerah, consultant culinaire et Charlotte Guermonprez de Reworld Media (Eat Your Box) avaient également fait le déplacement.

Après une brève présentation individuelle, les intervenants ont été questionnés sur le potentiel de cette gastronomie, sur les écueils à éviter, sur les défis à relever. 

Jonathan Valminos fait figure de précurseur. Sans expérience dans la restauration, il a lancé le concept de La Kaz, le snacking caribéen en 2010 avec deux associés. Aujourd’hui, l’entreprise compte 2 restaurants, envisage l’ouverture d’un 3ème à Créteil ainsi qu’un développement en franchise. Ils reçoivent 300 personnes/jour avec un ticket moyen de 8euros. Ils ont lourdement investi dans le design de leur local, convaincus qu’une devanture attractive est en partie gage de succès, notamment pour attirer des publics non coeur de cible. La Kaz est aussi bien fréquentée par des ultramarins en région parisienne que par des parisiens curieux de découvrir un autre type de gastronomie.

Nicolas Myrtil et Ophélie, son épouse, s’inscrivent dans la lignée de la Kaz, en surfant sur la tendance forte pour les food trucks. Le positionnement du Beau Caillou est simple : gastronomie caribéenne à emporter. 55 000 euros ont été nécessaires pour se lancer avec son camion. Ils ne se contentent pas de proposer des bokits traditionnels mais tentent de nouvelles saveurs. Leurs produits ont été récompensés lors du concours international de street food : ils ont reçu la médaille d’argent.

La deuxième partie de soirée a permis d’écouter Vanessa Bolosier depuis Londres et Naomi Martino depuis la Guadeloupe. 

Avec une formation en marketing, Vanessa s’est lancée un peu par hasard et au gré des opportunités dans la confection de produits à base de coco. Elle avait en effet coutume de ramener des produits de la Guadeloupe dont elle est originaire, avec un succès certain auprès de ses amis. Aujourd’hui, Caribgourmet commercialise notamment Coco Gourmand qui a été primé au niveau national. L’année suivante, Vanessa a obtenu un prix pour ses sik a coco. Ses produits sont maintenant distribués dans des chaînes de restauration. Elle envisage de faire paraître un livre : Creole kitchen.

Quant à l’artisan chocolatier Naomi Martino, elle est à la tête de la maison éponyme. Elle a insisté sur la nécessité de se former régulièrement (elle-même voyage au Japon, à Paris, à New York, pour apprendre auprès des meilleurs) et d’aller progressivement. Naomi Martino exporte vers plusieurs pays d’Afrique. Son site web devrait être mis en ligne sous peu.

 

 

En 2013, Guinel Cadignan et Brice Dubois, co-fondateurs de Jambondenoel.com ont vendu une centaine de jambons avec un investissement très limité. Cette année, ils souhaitent y consacrer plus d’efforts.
Trésor Elenguitor a également fait découvrir Carré Black, un annuaire en ligne pour répertorier les commerces alimentaires afro-caribéens.

Les gagnants des box offertes par EatYourBox sont également repartis ravis 😉

Nous avons regretté l’absence de représentants de La Réunion. Retrouvez toutes les photos de l’événement dans notre galerie.

Poster un commentaire